News

Foto epi web

Cours approfondi en ligne « Surveillance épidémiologique en aquaculture »

21 January 2022

Le CIHEAM Zaragoza et le projet UE H2020 MedAID (Mediterranean Aquaculture Integrated Development, accord de subvention nº 727315) ont organisé un cours approfondi pour professionnels avec la collaboration de l’Université de Zaragoza, cours qui portait sur la Surveillance épidémiologique en aquaculture. Le cours a eu lieu en ligne du 23 septembre au 28 octobre 2021 sur 5 semaines, avec 16 sessions émises en direct via streaming. Le temps total nécessaire pour compléter le cours était de 64 heures, y compris l’étude individuelle et le travail pratique. Le cours était structuré en 5 thèmes. À la fin de chaque partie théorique, différents experts participaient aux sessions en ligne pour aborder plus en profondeur les aspects les plus importants.

La thématique initiale était purement théorique et visait à consolider les concepts inclus au programme du cours en facilitant leur compréhension à l’aide de lectures recommandées et de questions d’autoévaluation. Le deuxième thème était axé sur la surveillance épidémiologique et la classification des systèmes de surveillance, et sur les nouvelles approches de surveillance épidémiologique dans le secteur de l’aquaculture. Deux sessions de conférences invitées ont été organisées: Edmund Peeler (CEFAS, Royaume-Uni) a présenté “L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et son rôle pour la santé en aquaculture” où il a expliqué le fonctionnement de l’OIE, une institution de grande importance pour la santé animale; et Edgar Brun (NVI, Norvège) a présenté “Surveillance épidémiologique de  l'élevage de salmonidés en Norvège pour les maladies listées et non listées” ce qui a donné lieu à un débat et a permis de comprendre comment est gérée la surveillance épidémiologique dans un pays de référence tel la Norvège pour les maladies listées et non listées.

Le troisième thème a abordé l’étude et l’analyse de la maladie et a inclus des concepts très divers comme l’échantillonnage, d’une grande importance en aquaculture, et l’impact qu’ont ces maladies sur la production. Les professeurs Ana Muniesa et Ignacio de Blas, de l’Université de Zaragoza, ont expliqué le thème de l’échantillonnage lors de deux sessions pratiques de travail au cours desquelles ont été réalisés plusieurs exercices sur ordinateur en utilisant le calculateur épidémiologique WinEpi. Pour comprendre l’impact de ces maladies sur la production aquacole ainsi que les procédures de diagnostic dans chaque cas, 3 présentations ont été effectuées: “Maladies bactériennes à impact sur l'élevage de bar et de daurade” par Snježana Zrncic (HVI, Croatie), “Maladies virales à impact sur la pisciculture méditerranéenne” par Anna Toffan (IZSVe, Italie) et “Procédures de diagnostic en cas de mortalité causée par une étiologie inconnue” par Niccoló Vendramin (DTU, Danemark).

Le quatrième thème était centré sur la prédiction, le risque et la modélisation des maladies. La professeure Ana Muniesa de l’Université de Zaragoza a expliqué en détail les exercices sur les risques lors d’une session de travail pratique comprenant plusieurs exercices d’ordinateur faisant appel au calculateur épidémiologique WinEpi. En outre, Saraya Tavornpanich (NVI, Norvège) a donné une conférence invitée sur “Évaluation du risque d’introduction et de propagation de VER/VNN dans les fermes d’élevage de bar” où ont été abordés plusieurs aspects de modélisation de risques et de maladies avec un cas spécifique tel que VER/VNN.

Le thème final portait sur les outils pour le contrôle et l’éradication, vu que le principal objectif de l’épidémiologie est de servir comme base pour le développement de politiques ayant influence sur la santé humaine, comme la prévention et le contrôle des maladies. Il y a eu 2 sessions invitées: “Biosécurité en pisciculture méditerranéenne” par Alain Le Breton (Vet’Eau, France), et “Groupements de Défense Sanitaire de l'Aquaculture en Espagne. Objectifs et programmes de surveillance” par Jordi López (FEADSA, Espagne). La session finale, coordonnée par la FAO, sur “Outils FAO pour l'évaluation et l’amélioration des systèmes de surveillance”, a été transmise en accès libre pour atteindre un public plus vaste. Lors de cette session ont été présentées les conférences suivantes: “Outils FAO: SET” par Sophie von Dobschütz et son équipe, “Mapping Tool et ATLASS” par Béatrice Mouillé, “GEMP, PPEP et AAR” par Ludovic Plee, “Adaptation de SET à l’aquaculture” par Ana Muniesa et Bernardo Basurco, et “Liste de vérification de douze (12) points pour la surveillance des maladies des organismes aquatiques” par Melba Reantaso.

Le cours a éveillé un grand intérêt, comme le prouve le grand nombre de candidatures reçues (110), provenant de 31 pays. Finalement, 30 experts en santé aquacole ont participé au cours en provenance des 20 pays suivants: Chili (1), Croatie (1), Équateur (1), Égypte (2), Espagne (6), Grèce (2), Italie (1), Macédoine (1), Malaisie (1), Maroc (2), Norvège (1), Pérou (2), Portugal (1), Royaume-Uni (1), Serbie et Monténégro (1), Sri Lanka (1), Tunisie (1), Turquie (2), Ukraine (1), et États-Unis (1). Les participants appartenaient à des administrations nationales, aux secteurs de l’aquaculture et la biotechnologie, à la recherche et aux universités.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus